• mar. Mar 5th, 2024

Un ouf de soulagement pour les demandeurs des documents de voyage

ByAdministrateur

Mar 29, 2022

BUJUMBURA, 29 mars (ABP) – Le commissaire général des migrations, général major de police Maurice Mbonimpa a animé lundi le 28 mars 2022 à Bujumbura (ouest du Burundi), une conférence de presse sur l’état des lieux de la disponibilité des documents de voyage dont les passeports.

Mbonimpa a rappelé à la presse que ces derniers jours, des désagréments se sont manifestés au niveau de la délivrance des passeports. Il a précisé que la cause de cette situation a été la pandémie de Covid-19 et les fêtes de la fin d’année 2021 au niveau du pays Slovénie, où on fait la commande des passeports.

Pour cette raison, a-t-il annoncé, il y avait eu des conséquences liées à cette situation de la non disponibilité des passeports au Burundi, citant l’impossibilité de voyager pour ceux qui étaient dans le besoin dont les malades, les étudiants et les commerçants.

Le commissaire général des migrations a déclaré qu’actuellement, le problème a trouvé solution. Il a expliqué que le commissariat général des migrations a reçu des machines qui peuvent produire plus de 1000 passeports par jour, au moment où auparavant les machines dont le commissariat disposait ne dépassaient pas 300 passeports par jour.

Il n’a pas manqué de signaler que pour juguler à ce problème, on a fait une commande de 50 mille passeports cette année, alors qu’au paravent on commandait entre 15 et 20 mille passeports par an.

  1. Mbonimpa a signalé que 5 mille passeports sont déjà disponibles, et qu’on va essayer de les distribuer suivant l’ordre des demandeurs qui ont déjà payé. Il a indiqué que la distribution va commencer par les demandeurs du mois d’octobre 2021. Il a estimé qu’à la fin du mois d’avril, tous les demandeurs en attente auront leurs documents de voyage.

Il a rappelé aussi que le prix du passeport est de 235 000 FBu, celui du laissez passer 30000 FBu et le prix de la carte CPGL 18 000 FBu. Par la même occasion, M. Mbonimpa a invité la population burundaise à dénoncer les cas des commissionnaires qui trompent les gens en fixant leurs prix pour les documents de voyage. Il a mis en garde les commissinnaires des documents de voyage, soulignant que celui qui sera attrapé, sera sanctionné conformément à la loi.

Le commissaire général des migrations a également fait savoir que le retrait du passeport est personnel, sauf pour les petits enfants où ce sont leurs parents qui font le retrait.

Pour les étudiants à l’étranger, ils peuvent contacter le ministère en charge de l’éducation nationale pour qu’il vienne faire le retrait. Les autres catégories se trouvant à l’étranger dont leurs passeports sont expirés sont demandés de passer aux ambassades du Burundi des pays où ils se trouvent, pour leur accorder des papiers leurs permettant de venir au Burundi pour chercher les passeports, a-t-il martelé.

Selon M. Mbonimpa, tout Burundais a droit à un passeport. Les documents exigés sont l’attestation d’identité complète, l’attestation de résidence, la photocopie de la carte nationale d’identité, pour les adultes. Pour les enfants, on doit y inclure aussi l’extrait d’acte de naissance.