• mer. Fév 21st, 2024

Atelier de sensibilisation des administratifs sur la lutte contre le travail des enfants

ByAdministrateur

Juin 22, 2022

CIBITOKE, 15 juin (ABP) – Le ministère de la fonction publique, du travail et de l’emploi en collaboration avec le Réseau des organisations des jeunes en action pour la paix (REJA), a organisé un atelier de sensibilisation, de deux jours à partir du 13 au 14 juin, à l’intention des administratifs et d’autres responsables dans le cadre de la célébration de la journée internationale de lutte contre le travail des enfants célébrée le 12 juin de chaque année.

L’objet de cet atelier était de sensibiliser les administratifs à tous les échelons, pour leur faire comprendre que l’avenir des enfants n’est pas dans le travail avant l’âge requis mais plutôt, dans son enfance avec son potentiel et sa dignité, en lui protégeant contre tout ce qui peut nuire à sa scolarité, sa santé, son développement physique et mental.

Pour le député Déo Rusengwamihigo, qui a représenté le ministère ayant le travail dans ses attributions, le choix de la province Cibitoke pour abriter cette activité n’a pas été au hasard, les organisateurs ont tenu compte des données de 2013 disponibles à l’ISTEEBU, qui ont placé la province Cibitoke parmi les trois premières provinces, où les enfants abandonnent l’école, pour aller être utilisés dans les minerais, dans les plantations caféières et théicoles, dans les travaux champêtres, dans les ménages comme des domestiques, etc.

Ainsi, pour éradiquer ce fléau, le message livré aux invités leur demandait de veiller au respect des conventions internationales plaçant d’abord la place de l’enfant à l’école et interdisant tout travail avant l’âge internationalement reconnue de 16 ans, a-t-il précisé. Il a lancé un appel aux partenaires de l’enfance pour être des relais partout où ils sont éparpillés sur tout le territoire national, pour faire comprendre aux différents usagers des enfants, et les sensibiliser sur la réglementation en vigueur, et agir pour mettre fin au travail des enfants et protéger les victimes.

Quant au représentant du gouverneur de la province Cibitoke, il a remercié les organisateurs qui ont choisi sa province pour ce genre de sensibilisations importantes. Il a exhorté les participants à faire les leurs les messages et les enseignements reçus avant de les départager avec leurs dirigés. Pour y arriver, les participants ont recommandé l’élaboration d’une politique nationale contre les travaux des enfants.

Les participants ont demandé aussi la vulgarisation des conventions et textes ratifiés par le pays, en faveur des droits de l’enfant. Signalons que différentes présentations ont guidé les échanges notamment les violations des droits de l’enfant, les facteurs favorisant, les conséquences du travail des enfants sur leur éducation, l’exposition à la consommation des substances psychoactives, et des solutions ont été proposées.