• ven. Mar 1st, 2024

L’ONG Giriyuja apprécie l’action gouvernementale en matière de protection des droits de l’enfant

ByAdministrateur

Juin 22, 2022

BUJUMBURA, 16 juin (ABP) – L’ ONG locale  Giriyuja  apprécie positivement les  efforts consentis par le gouvernement du Burundi en matière de protection des  droits de l’enfant. Le Coordinateur national de Giriyuja Aimable Barandagiye l’a déclaré   au cours d’une interview qu’il a  accordée   jeudi le16 juin 2022 à l’ABP.  Le 16 juin 2022 étant  une   journée  dédiée à  l’enfant africain.

L’ONG  Giriyuja cite entre autres «  l’actualisation  de la politique nationale de protection de l’enfant » et « l’adoption de la stratégie nationale de prévention du phénomène des enfants en situation de rue et   des adultes mendiants ainsi   que  leur intégration dans les communautés ». Ces deux documents, a précisé M Barandagiye, vont permettre aux structures étatiques  et aux autres acteurs engagés dans la protection de l’enfance,  de mobiliser les ressources nécessaires pour améliorer les conditions de vie des enfants vulnérables.

La mobilisation des fonds nécessaires pour la réintégration communautaire et économique des enfants et des jeunes en situation de rue, c’est l’une des solutions proposées par M. Barandagiye,  pour améliorer les conditions de vie des enfants vulnérables au Burundi. Il propose  la réintégration scolaire pour les enfants en âge de scolarisation  et  la  réintégration professionnelle pour ceux qui ont dépassé l’âge scolaire.

Cet activiste de la société civile burundaise propose aussi le renforcement  économique des familles vulnérables, la redynamisation des structures communautaires de protection des droits de l’enfant,  l’appui aux organisations nationales  œuvrant dans le domaine de l’enfance. La  canalisation des actions des ONGs  vers la protection des droits de l’enfant par des actions concrètes orientées vers l’amélioration des conditions de vie des enfants vulnérables, s’avère aussi nécessaire. Pour améliorer les conditions de vie des enfants vulnérables, des efforts devront  être consentis  sur   l’accès aux services sociaux de base telle que l’éducation,  les soins de santé, la nourriture, le logement, l’habillement, a précisé M.Barandagiye.

Selon les estimations fournies au mois de mai 2021  par la coordinations provinciale des Directions Provinciales de Développement Familial et Social (DPDFS), les effectifs actuels des enfants en situation de rue  dans les 9 Provinces qui connaissent déjà le phénomène  des enfants en situation de rue se  présentent comme suit : Bujumbura-Mairie (5.000), Bujumbura (120), Kayanza (600), Ngozi (530), Muyinga (150), Kirundo (145), Gitega (155), Makamba (147), Rumonge (153), soit un total de 7.000 Enfants en situation de rue, dont 90% sont des garçons et 10%  des filles , peut- on lire dans le document  de la stratégie nationale de prévention du phénomène des enfants en situation de rue au Burundi et de leur réintégration communautaire qui a été adoptée en août 2021.