• lun. Juin 17th, 2024

Lancement par le ministre de la justice de la 2ème campagne des décentes sur terrain des cours et tribunaux pour rendre justice

ByAdministrateur

Juin 22, 2022

MURAMVYA, 15 juin (ABP) – Le ministre de la justice, Mme Domine Banyankimbona, en compagnie des présidents de la cours suprême et du Tribunal spécial des terres et autres biens et d’autres cadres du ministère a lancé lundi le 13 juin en province Muramvya (centre-ouest) la 2ème campagne d’exécution, de constat et de vérification des procès rendus par les cours et tribunaux sur le territoire national, a noté l’ABP sur place.

L’exécution marquant ce lancement s’est déroulée sur la colline Murambi où le tribunal de résidence Muramvya a exécuté définitivement le procès RC7723 qui opposant Sieur Rubin  Habonimana et Mme Gloriose Manirakiza qui, en somme, a eu gain de cause, comme l’a laissé entendre le président du siège.

Avant l’exécution de ce procès en faveur de Gloriose Manirakiza, veuve, le ministre de la justice s’est d’abord adressé à la population pour donner les orientations de cette 2ème campagne et de la politique liée aux décentes sur terrain afin d’approcher la justice aux justiciables.

Le ministre Banyankimbona a, dans ses propos, demandé à la population de s’atteler aux travaux de développement de leurs familles en particulier et du pays en général. C’est au même moment qu’elle a demandé aux justiciables, qui, au lieu d’accepter les jugements rendus même conformément à la loi, continuent de se présenter aux différentes juridictions pour tromper la vigilance des juges.

Pour d’autres, le ministre de la justice a fait remarquer qu’ils font fatiguer la partie en conflit arguant qu’ils sont capables de continuer leurs procès dans les cours et tribunaux supérieurs alors qu’ils ont tort. C’est pour cela que nous avons décidé les décentes de campagne pour exécuter, constater et vérifier les procès pour rendre la justice à tout le monde y compris les vulnérables, a martelé le ministre Banyankimbona. Elle a ordonné aux juges d’effectuer les décentes sur terrain avant la délibération des procès, en particulier ceux en rapport avec les terres, afin de faire une délimitation claire et sincère qui facilitera l’exécution.

L’implication des autorités locales et d’autres détenteurs de la vérité en place est de rigueur au cours de cette 2ème campagne selon le ministre de la justice.

Cela pour éviter d’éventuelles querelles au moment de la mise en application des jugements rendus. Mme Banyankimbona a interpelé les juges, les administratifs et les justiciables de travailler en commun accord pour que cette deuxième campagne soit couronnée de succès à 100%.

Notons que le ministre de la justice s’est d’abord entretenu avec tous les présidents des cours et tribunaux de grande instance pour s’auto-évaluer sur la dernière campagne et se fixer les nouvelles orientations en vue de la réussite de la campagne en cours.