• lun. Juin 24th, 2024

Célébration de la journée internationale de réduction des risques de catastrophes édition 2022

ByAdministrateur

Oct 18, 2022

BUJUMBURA, 18 oct (ABP) – Les cérémonies marquant la journée internationale de réduction des risques de catastrophes, célébrée chaque année le 13 octobre, ont eu lieu le lundi 17 octobre 2022 en commune Muha de la Mairie de Mbujumbura, sous le thème  » Alerte précoce: pilier de résilience pour le développement communautaire « .

Le secrétaire permanent au ministère de l’Intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique André Ndayambaje a fait savoir que ce thème est lié au septième objectif du cadre de Sendai de 2015 à 2030 pour la réduction des risques de catastrophes, qui recommande aux Etats parties d’améliorer nettement d’ici 2030, l’accès des populations aux dispositifs d’alerte précoce rapide multirisques et aux informations relatives aux risques de catastrophes.

vue partielle des participants aux cérémonies

Il a fait savoir que depuis 2015, le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, a redynamisé pas mal d’activités. Il s’agit notamment de préparer le plan national de prévention des risques de catastrophes depuis 2018 à 2025, organiser les activités préparatoires à la prévention et à faire face à des risques de catastrophes au niveau national, au niveau provincial et au niveau des communes, une cartographie multirisques qui met en exergue les communes les plus exposées aux risques de catastrophes, établir un centre du pays chargé de fournir des secours immédiats, créer un fonds chargé de soutenir les travaux de prévention et faire face aux risques de catastrophes, établir un réseau des journalistes chargé d’informer et d’éduquer sur les risques de catastrophes, de secourir les personnes touchées par les inondations et d’assister les victimes de Bujumbura-Mairie, Bujumbura, Rumonge, Ngozi et Kirundo qui ont subi de divers risques de catastrophes.

M. Ndayambaje a en outre indiqué qu’ils vont ouvrir immédiatement une école nationale qui sera chargée d’enseigner sur les risques de catastrophes et comprendra également le centre d’Afrique de l’Est pour la gestion des risques, en ajoutant qu’ils vont améliorer le matériel de secours en cas de catastrophes.