• lun. Juin 17th, 2024

Déclaration d’une épidémie de choléra en mairie de Bujumbura

ByAdministrateur

Jan 4, 2023

BUJUMBURA, 2 jan (ABP) – Le ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida Dr Sylvie Nzeyimana a sorti le 1er  janvier 2023, une déclaration de l’épidémie de Choléra en mairie de Bujumbura.

A travers cette déclaration, Mme Nzeyimana a fait savoir qu’en date du 30 décembre 2022, le district sanitaire de Bujumbura nord a notifié 9 cas suspects de Choléra avec diarrhée et vomissement, en provenance du quartier Bukirasazi de la zone Kinama. Elle a  ajouté qu’en date du 31 décembre 2022, deux autres cas ont été enregistrés en provenance de la zone Cibitoke, quartiers Cibitoke et Mutakura. Un cas a été notifié dans la zone Buyenzi, chez un sujet qui avait rendu visite à l’un des malades des localités ci-haut mentionnées.

Sur les échantillons prélevés et acheminés au laboratoire de l’INSP pour analyse, les résultats sortis le 31 décembre 2022 ont confirmé la présence du  » Vibrio Cholerae”.

Dr Nzeyimana a également signalé qu’en date du 1er janvier 2023, 5 cas sont hospitalisés au centre de traitement de choléra de l’hôpital Prince Régent Charles pour une prise en charge et 7 cas sont sortis guéris. Les foyers de propagation sont les quartiers de Bukirasazi I de la zone Kinama, les quartiers Cibitoke et Mutakura de la zone Cibitoke, la 20ème avenue de la zone Buyenzi, a-t-elle précisé.

Elle a profité de cette occasion pour déclarer l’épidémie de choléra dans le district nord et le district centre de la mairie de Bujumbura et attirer l’attention des pouvoirs publics et de la population burundaise en général et celle des zones touchées en particulier, pour qu’on puisse conjuguer les efforts pour circonscrire et arrêter la propagation de cette épidémie dans le pays.

Le ministre de la santé a rappelé que la contamination se fait par la consommation d’aliments ou de l’eau contaminée, tout en précisant que la propagation du microbe se fait par le biais d’objets tels que le linge du malade souillé par les selles, la manipulation directe des malades. Cette maladie potentiellement épidémique est aussi causée par le manque d’eau potable, la mauvaise hygiène individuelle et environnementale qui se traduit par la consommation d’eau non potable et des aliments contaminés.

Dr Nzeyimana a rappelé à la population en général et à celles des zones touchées par le choléra en particulier, d’observer les mesures d’hygiène individuelle et collective pour ne pas attraper la maladie. Ces mesures sont notamment se laver les mains à l’eau propre et au savon avant de manger, après avoir été aux toilettes, avant d’allaiter son enfant, avant de préparer les repas, manger les aliments bien cuits, bien couvrir les aliments et boire de l’eau potable.

Pendant la période d’épidémie, le ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida demande à l’administration territoriale des zones touchées par l’épidémie de prendre des mesures conséquentes notamment, l’interdiction du commerce de rue des aliments cuits et ceux qui se mangent crus, de faire un effort particulier pour l’assainissement du milieu et mobiliser la population pour l’usage correct des latrines.

Certaines dispositions d’urgence sont déjà prises par le ministère, notamment la désinfection des ménages touchés, la sensibilisation de la population sur les risques de propagation de l’épidémie et les comportements à adopter, ainsi que la recherche active des cas dans la communauté.