• dim. Juil 21st, 2024

Les opérateurs économiques Burundais invités à investir dans la diversification des exportations et le commerce des services et transports

ByAdministrateur

Jan 20, 2023

NGOZI, 19 jan (ABP) – La 3ème étude diagnostique de l’intégration commerciale du Burundi relève un faible niveau du commerce du Burundi comparé même aux pays de la sous-région. La balance commerciale indique un taux extrêmement élevé des importations: plus de 95%. Il se remarque aussi un faible niveau de diversification des exportations du pays. Ici une trentaine de produits seulement restent exportables. Il s’agit notamment des exportations de la filière agricole traditionnelle tels le café, le thé, les fruits et légumes, les huiles essentielles et les minerais. L’exportation des services restent quasi- inexistante. L’étude recommande aux opérateurs économiques Burundais de poursuivre les efforts de diversification des opportunités et de développement des filières porteuses de croissance.

Cela passerait notamment par l’exportation des produits spécialisés, le commerce des services et des transports en implantant notamment des banques, écoles, hôpitaux, assurances burundais etc dans les pays de la sous-région et ailleurs. Pour ceux qui s’adonnent au commerce transfrontalier, il est recommandé de ne pas faire seulement des importations mais bien de s’adonner aux exportations des produits fabriqués au Burundi à l’allée et importer au retour. L’étude invite aussi les opérateurs économiques Burundais à s’adonner au commerce électronique, à se mettre dans des associations de commerce pour échanger l’expérience et accroître les capitaux.

Cela pour être davantage compétitif dans un monde concurrentiel. L’étude rappelle aussi les opportunités offertes par l’adhésion du Burundi dans les marchés communs sous régionaux, régionaux et continentaux. Ici l’étude cite par exemple les marchés communs de l’EAC, COMESA, ZLECAF etc.         La sensibilisation de Ngozi concernait les opérateurs économiques  et les  administratifs des provinces Ngozi, Kirundo et Muyinga