• sam. Juil 13th, 2024

Le CAFOB s’engage à accompagner les femmes qui pratiquent le commerce transfrontalier

BUJUMBURA, 30 mars (ABP) – Dans le cadre de la réalisation des activités de l’organisation non gouvernementale régionale « Eastern African sub-regional support initiative for the advancement of women (EASSI) », la section burundaise représentée par le collectif des associations et ONGs féminines du Burundi (CAFOB), a organisé,  mardi le 29 mars 2023 à Bujumbura, un dialogue national sur la promotion des femmes  qui pratiquent le commerce transfrontalier.

A cette occasion, l’assistant  du ministre du commerce, du transport, de l’industrie et du tourisme, Jean Claude Kanene a fait savoir que dans le but d’aider les femmes exerçant le petit commerce  transfrontalier, le gouvernement du Burundi a élaboré  la stratégie nationale  du commerce  transfrontalier et a mis en place une solution globale pour améliorer ce type de commerce.

Kanene a remercié les intervenants comme CAFOB, l’ association des femmes rapatriées du Burundi (AFRABU) et Trade mark pour l’ aide qu’ils accordent aux femmes qui font le petit commerce transfrontalier  et  interpelle les autres femmes qui pratiquent ce type de commerce de façon informelle de rejoindre celles qui ont déjà su l’importance de travailler de façon formelle pour ne pas s’exposer aux dangers.

Kanene les a encouragées d’utiliser la technologie de l’information et de la communication (TIC)  même dans le transfert d’argent  pour être aussi innovatrices tel que le dit le thème de la journée internationale  dédiée à la femme « un leadership engagé pour la digitalisation globale en faveur de l’égalité du genre ». Il a  précisé que ledit ministère s’engage à accompagner ces femmes en enlevant les barrières qui les empêchent de travailler librement.

Dans une interview qu’elle a accordée à la presse, la vice-présidente du  CAFOB, Mme Christine Ntunzwenimana  a indiqué que le CAFOB  en collaboration avec  EASSI  met en œuvre le projet « Making trade work for women ». Elle a également précisé que ce projet a pour but de faciliter les femmes commerçantes habitant le long des frontières à s’ intégrer dans  la communauté  de l’Afrique de l’Est et  améliorer  leur bien-être  social et économique.

La vice-présidente du CAFOB a aussi signalé que ce dernier a pu rassembler 300 femmes du côté du Burundi  en province Muyinga à Kobero et 300 femmes du côté de  Kabanga  en  Tanzanie pratiquant ce type de commerce pour pouvoir se connaître et échanger  car, elles œuvrent  dans le même domaine.

S’agissant des défis, Mme Ntunzwenimana, a relevé l’insuffisance des moyens suffisants pour ses femmes,  l’ignorance de la loi régissant le commerce transfrontalier,  l’absence de garantie bancaire pour accéder aux crédits afin d’être en compétition avec les autres femmes en provenance des pays voisins comme la Tanzanie, la RDC, le Rwanda et l’Ouganda.

Mme Ntunzwenimana a profité de cette occasion pour interpeller les  banquiers à aider ces femmes à avoir accès aux crédits sans garantie car,  elle a précisé que ces femmes burundaises  ont  le courage de travailler pour rattraper les autres femmes en provenance des pays voisins.

Elle a signalé que ces femmes ont déjà franchi un pas non négligeable car, a-t-elle expliqué, auparavant elles pratiquaient le commerce informel sans NIF ni immatriculation, et ne voyaient même l’importance d’avoir ces documents.

Ces femmes  ont remercié  le CAFOB, Afrabu et Trade mark pour le renforcement des capacités à  leur intention,  ce qui leur a permis de quitter le commerce informel pour  pratiquer le commerce de  façon formelle.

Photo de famille des participants