• jeu. Juin 13th, 2024

Célébration de la journée de l’enfant africain, édition 2023

ByAdministrateur

Juil 3, 2023

BUJUMBURA/MAKAMBA, 29 juin (ABP) – Les provinces de Bujumbura Mairie et Makamba ont célébré, le mardi 27 juin 2023, la journée de l’enfant africain, édition 2023.

En Mairie de Bujumbura, ces cérémonies se sont déroulées en zone Buterere de la commune urbaine de Ntahangwa, sous le thème: « les droits de l’enfant dans un environnement numérique ». Cette journée célébrée le 16 juin de chaque année, commémore le massacre des enfants de Soweto en 1976 par le régime de l’apartheid.

Les cérémonies ont commencé par le défilé des élèves et des enfants issus des organisations des droits des enfants, les tambours, y compris différentes danses traditionnelles.

L’assistante du ministre de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre, Mme Tantine Ncutinamagara, différentes autorités du Pays ainsi que le délégué du représentant de l’UNICEF au Burundi, ont pris part aux festivités.

Mme l’assistante du ministre en charge des droits de la personne humaine, a indiqué que l’utilisation responsable des TIC a une grande importance dans l’évolution du pays et des personnes. Les TIC aident les parents et enfants à connaître les droits des enfants à travers les télévisions, les radios, les Smartphones, les ordinateurs, etc, a-t-elle signalé. D’après  elle, même si les TIC ont une grande importance actuellement, l’utilisation inappropriée de ces dernières, détériore la culture et la tradition Burundaise, et pourra exposer les enfants à la mauvaise éducation. A cet effet, Mme Ncuntinamagara a appelé les parents à bien éduquer et accompagner leurs enfants, afin que ces derniers puissent s’intéresser positivement à l’usage des TIC.

Elle a ainsi exhorté les burundais ainsi que les organisations nationales qu’internationales chargées de la protection des droits des enfants, à sensibiliser les parents et les enfants sur l’usage approprié des TIC afin que ces enfants aient un bon avenir et qu’ils puissent se développer et promouvoir le développement du pays.

Le délégué du représentant de l’UNICEF au Burundi a apprécié les efforts du gouvernement du Burundi dans la promotion des droits des enfants en vue d’accéder aux services sociaux de base. Il a également salué l’engagement de l’Etat du Burundi dans le retour de la paix dans les pays de la région car, a-t-il souligné, ce sont les enfants qui sont victimes de violence de la guerre notamment les tueries, les viols etc.

Malgré les efforts fournis, il y a encore d’énormes besoins notamment les besoins d’arrêter toutes sortes de violences à l’égard des enfants dans les écoles et les communautés. Il faut aussi fournir des efforts pour épargner les enfants de toutes circonstances qui perpétuent les massacres de Soweto, il y a 47 ans, étant donné qu’en Afrique centrale et en Afrique de l’ouest, on observe encore des mouvements de groupes armés qui commettent toutes sortes de violences dans leurs états.

Il a ainsi interpellé toutes personnes à conjuguer beaucoup d’efforts dans le monde, tant par les Nations Unis que les nations du monde entier pour aider les enfants à accéder aux droits dont ils ont besoin et qui sont non négociables.

Il a en outre félicité tous les participants à ces cérémonies, d’avoir accompagné les enfants et les organisations dans leur plaidoyer de réalisation des droits des enfants.

Quant à la représentante du forum national des enfants au Burundi (FONEB), Mlle Nancy Tricia Mwizero, les enfants doivent utiliser les nouvelles technologies en vue d’étudier et de bien préparer leur avenir au lieu de regarder sur les réseaux sociaux des images ou des vidéos qui les détruisent et qui les exposent à des mauvais comportements.

Elle a ainsi salué le pas déjà franchi par le gouvernement du Burundi dans la promotion des droits des enfants.

En marge de cette journée, le ministère ayant en charges les droits de la personne humaine a octroyé une assistance d’une tonne de riz à l’orphelinat maison cana de Buterere. Ainsi, les cérémonies sont terminées sur l’octroi des prix composés de pagnes, de matériels scolaires, des jus, etc, aux enfants qui ont bien répondu aux questions-réponses.

A cette occasion, on a également assisté les indigents, en leur octroyant chacun, à peu près 10kg de riz.

En province Makamba, le conseiller du gouverneur chargé de l’administration et des finances, Mme Estella Nsabiyumva, a indiqué que les droits des enfants dont celui relatif à la nationalité, à la protection, à l’éducation, à la santé et autres doivent être observés.             Elle a indiqué que chaque enfant doit rester à l’école car l’éducation est la clé de tout développement.

Elle a conseillé aux parents de faire un suivi rigoureux de leurs enfants pour les empêcher d’emprunter les mauvais comportements conduisant aux drogues ou à la débauche.

Les acteurs dans la protection de l’enfant en province ont organisé des jeux concours où les gagnants ont été primés en leur donnant des seaux, des cahiers et des boîtes d’instruments de géométrie. Ces acteurs ont également offert des cartes d’assurance maladies à 120 familles des enfants les plus démunis de la zone Mugeni. Ces enfants étaient composés des orphelins, des rapatriés, des albinos et d’autres vivant avec handicap.

Le conseiller du gouverneur de la province Makamba