• sam. Mai 25th, 2024

Le ciment fabriqué par Great Lakes Company (GLC) ne remplit pas les normes, selon le BBN

ByAdministrateur

Sep 25, 2023

BUJUMBURA, 18 sept (ABP) – Le directeur général du Bureau burundais de Normalisation et contrôle de la qualité (BBN), M. Séverin Sindayikengera  a animé lundi le 18 septembre 2023, une conférence de presse pour s’exprimer sur les activités quotidiennes de  surveillance des marchés.

Selon lui, la compagnie chinoise Great Lakes Company (GLC) qui fabrique du ciment en RDC, a falsifié les résultats analysés par le laboratoire de l’OBUHA. « Il joue avec la vie de la population burundaise, car  ce ciment ne respecte pas les normes, ce qui va causer l’effondrement des maisons. » Il a souligné que cette compagnie a déjà  fourni beaucoup des stocks aux commerçants burundais, ajoutant que le BBN a pris la décision de suspendre la collaboration de cette société avec les commerçants burundais. Le directeur général du BBN a profité cette occasion pour  recommander à tous les commerçants qui font des commandes à cette compagnie d’arrêter.

Concernant l »utilisation des bouteilles de récupération très courante dans le pays, M. Sindayikengera a précisé que des mesures pour stopper  l’usage de ces bouteilles vont être prises.

Il a interpellé les commerçants de ne pas utiliser  encore ces bouteilles en vue de respecter des normes du BBN et  de protéger la vie de la population.

Le directeur général du BBN est revenu sur les boissons alcoolisées que beaucoup considèrent comme étant nuisibles à la santé des consommateurs comme Karibu, Whisky, etc.  Il a signalé que les analyses  du BBN montrent que  ces boissons sont  en  bons normes. Le problème  est que les consommateurs  prennent ces boissons  dans un ventre vide. Il a en effet signalé qu’ils prévoient une réunion  des commerçants qui fabriquent  ou vendent ces boissons  pour qu’ils puissent sensibiliser les consommateurs sur la manière de les consommer.

 

Il est aussi revenu  sur le lavage des marchandises avec l’eau des caniveaux, surtout les aliments comme les légumes, les fruits, et a demandé que cette pratique puisse  de s’arrêter. Le BBN a déjà commencé des procédures pour que ces gens puissent abandonner cette pratique dangereuse pour la vie des consommateurs.