• lun. Juil 15th, 2024

Les juges et magistrats appelés à abandonner la demande des pots de vin aux justiciables

ByAdministrateur

Juin 9, 2024

MURAMVYA, 31 mai (ABP) – Le ministre de la Justice Domine Banyankimbona a interpellé les juges et magistrats de la circonscription de Muramvya (Centre-Ouest), à abandonner la mauvaises pratique de demander des pots de vin aux justiciables, au court de sa rencontre avec la population des communes de cette province qui a eu lieu le 28 mai 2024.

Dans son discours, le ministre Banyankimbona a indiqué que sa descente en province Muramvya a été orienté dans l’objectif d’aider les justiciables à accéder à la justice sans parcourir de longue distances et échanger ensemble sur le bon fonctionnement du corps de la justice comme source de développement et accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de la vision du Burundi émergent en 2040 et pays développé en 2060.

Mme le ministre a insisté également sur le comportement de certains juges et magistrats qui ternissent l’image de l’appareil judiciaire en exigeant de la corruption aux justiciables. Elle demande à toute personne à dénoncer en temps réel et utiles les cas de jugements inquiétants ou suspects de corruption et accepter les jugements rendus pour éviter de perdre du temps, des frais de transport et séjours dans les cours et tribunaux, a-t-elle souligné.

Aux magistrats animés de bonne foi, la ministre de la justice les a invités à l’abandon de toutes les mauvaises pratiques pour sauvegarder leur honneur. Ella a aussi dénoncé le fait d’inclure les commissionnaires dans le secteur de la justice et fait un clin d’œil aux juges et magistrats car une fois corrompus ces derniers ne peuvent pas prendre des décisions justes. Elle leur a demandé de suivre à la lettre le code d’éthique et de déontologie professionnelle pour être crédible dans l’exercice de leur fonction. Cette journée d’échanges et de conseils a été clôturée par le recueil des doléances des justiciables liées à leurs procès et la remise des lettres de réponses et demandes de révision, recours et annulation contre vérification.

Le gouverneur de la province Muramvya, Euphraim Ndikumasabo avait signalé dans son mot d’accueil que la grande partie des procès enregistrés relèvent du domaine foncier. D’autres défis relèvent notamment de l’insuffisance du personnel, le manque de moyens de déplacement des magistrats du tribunal de grande instance et le retard dans la mise en exécution des jugements rendus.