• mer. Avr 17th, 2024

Lancement du projet d’appui à l’autonomisation socio-économique des femmes rurales à travers les activités génératrices de revenus

ByAdministrateur

Jan 28, 2022

CANKUZO, 27 jan (ABP) – L’Association de lutte contre la pauvreté (ALCP Urumuri) a procédé, mercredi 26 janvier 2022, au lancement du projet d’autonomisation socio-économique des femmes rurales à travers les activités génératrices de revenus, a constaté l’ABP sur place. Initiée  en 2008, cette association a mis en avant son intervention dans le secteur de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage.

Le représentant de cette association et natif de la province Cankuzo (est du Burundi), M. Emmanuel Ntahongendera, a indiqué que les femmes sont sous-estimées ou se sous-estiment elles-mêmes dans le développement. Il a ajouté que le développement durable au niveau familial est impossible si la femme ne s’y implique pas.

Dans son projet d’appui à l’autonomisation des femmes rurales à travers les activités génératrices de revenus, au moins 2 coopératives modèles qui bénéficieront de formation sur l’élevage de porcs et le renforcement de leur capacité en métier de couture seront créées. En outre, ces coopératives seront dotées de 47 machines à coudre et 90 porcelets dans le but de recevoir de l’argent mais également pour la fertilisation du sol, selon le représentant de cette association. Il a signalé qu’on procédera à une chaîne de solidarité communautaire pour que toutes ces 270 femmes identifiées bénéficient de porcs.

Il a également fait savoir qu’ils interviendront dans la lutte contre la Covid-19 par la distribution des seaux et de savons en milieu scolaire là où il n’ y en a pas.

En rapport avec la pérennisation du projet, M. Ntahongendera a indiqué que l’objectif et d’accompagner les femmes rurales dans le développement durable. Donc, un agent de maintenance des matériels de couture et un vétérinaire seront disponibles pour le suivi du projet après son exécution, a-t-il précisé.

Ce projet est venu comme remède aux différents problèmes freinant la femme rurale dans le développement intégré, a affirmé le conseiller du gouverneur chargé des affaires juridiques, M. Silas Nimbona. Il a indiqué que le fait de manque de coopératives féminines en province Cankuzo est que les femmes se focalisent beaucoup plus aux activités agro-pastorales comme source de revenu de leurs familles. Il a signalé que le développement familial est impossible tant qu’il ne commence pas chez elles-mêmes.

Le conseiller du gouverneur les a alors appelées à l’autocréation des coopératives qui leur permettront de recevoir des crédits auprès de la Banque pour femmes qui leur sera bientôt ouverte.

Il a salué l’initiative de cette association et a saisi l’occasion d’interpeller les autres organisations à l’emboîter le pas.

Signalons que ce projet sera exécuté en commune Kigamba sur 3 collines à savoir Rusagara, Kivumu et Nyarurambi.

Vue partielle des participants