• jeu. Juin 13th, 2024

Les VBG, un véritable casse-tête nécessitant le travail en synergie  

ByAdministrateur

Juin 1, 2023

KAYANZA, 31 mai (ABP) – Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet « Appui à l’égalité des genres et lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre » financé par le PNUD, le ministère de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre, a organisé  lundi le 29 mai 2023, des descentes de suivi et coaching des leaders « Imboneza » et leurs encadreurs dans les communes Matongo et Kayanza de la province Kayanza, a-t-on appris sur place.

Selon Célénie Ndayisaba, coordinatrice de la direction provinciale du développement familial et social à Kayanza, les violences basées sur le genre sont une réalité en cette province. Elle a précisé que 10 mineurs ont subi les violences sexuelles durant ce mois de mai. Cependant, elle a salué le travail en synergie qui caractérise différents acteurs en matière de lutte contre les violences basées sur le genre, tout en précisant que les auteurs de ces dernières sont souvent appréhendés et condamnés par la justice. Mme Ndayisaba a ajouté que l’administration à différents niveaux, les forces de l’ordre, le parquet et les tribunaux collaborent étroitement en vue de la limitation voire l’éradication des violences basées sur le genre.

S’adressant aux leaders communautaires et leurs encadreurs, l’expert en matière de prévention des violences basées sur le genre et employé du ministère ayant le genre dans ses attributions, M. Gédéon Niyonkuru, a fait savoir que ce dialogue interactif a été organisé en vue de les encourager, les soutenir et les accompagner dans leur mission quotidienne de prévenir et lutter contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre car, a-t-il insisté, elles sont devenues monnaie-courantes , surtout dans les provinces Kayanza, Ngozi, Kirundo, Rumonge et Bururi.

Il a indiqué que le rôle de ces leaders communautaires et leurs encadreurs est incontournable dans la communauté, du fait qu’ils interviennent dans la résolution pacifique des conflits familiaux et dans la prévention des violences basées sur le genre. Il a profité de l’occasion pour inviter les participants de servir de lumière qui ne s’éteint jamais et de maintenir une communication et un dialogue permanent pour prévenir les conflits et autres cas de violences pouvant dégénérer.

Quant aux couples, M. Niyonkuru les a exhortés à se concerter avant de prendre une telle ou telle autre décision pour l’intérêt de leurs familles en particulier et de la communauté en général.

Les leaders communautaires et leurs encadreurs se sont, de leur côté, engagés à effectuer des descentes jusqu’au niveau des cellules de base et à multiplier les dialogues pour amener les couples aujourd’hui en conflits et ceux pouvant y entrer d’un moment à l’autre, à vivre en symbiose.

Vue des leaders communautaires et leurs encadreurs