• lun. Fév 26th, 2024

Le président de l’Assemblée nationale rencontre les représentants des sociétés coopératives

ByAdministrateur

Mar 17, 2022

KAYANZA, 16 mars (ABP) – Dans la poursuite de sa tournée cadrant avec les vacances parlementaires, le président de l’Assemblée nationale, M. Daniel Gélase Ndabirabe, en compagnie de son épouse et des parlementaires élus dans la circonscription de la province Kayanza (nord du Burundi), a réuni mercredi les représentants des sociétés coopératives y compris celles dénommées Sangwe implantées sur toutes collines de cette province, a-t-on appris sur place.

Dans son discours d’accueil, le gouverneur de Kayanza, le colonel Rémy Cishahayo, a déploré le fait que les fertilisants ne sont pas suffisamment acheminés en cette province tout en craignant que la population agricole pourrait enregistrer des retards dans le semis et que cela risque d’impacter négativement sur la production. Ici, il a précisé que les fertilisants de type Imbura ont été acheminés en cette province à 95% mais qu’il y a encore du pain sur la planche en ce qui concerne les fertilisants de type Totahaza acheminés à un taux de 35% seulement.

Un autre défi auquel fait face la province Kayanza, d’après toujours M. Cishahayo, est celui relatif à la pénurie du carburant de type mazout où cette province passe plus d’un mois sans qu’elle ne soit alimentée en ce type de carburant.

A son tour, le représentant  provincial de l’Agence nationale de promotion et de régulation des sociétés  coopératives (ANACOOP) à Kayanza a fait savoir que le domaine des sociétés coopératives est au beau fixe en cette province car, a-t-il expliqué, parmi les 262 coopératives Sangwe éparpillées dans cette province,  167 d’entre elles ont un patrimoine  dépassant  plus de 10 millions de francs burundais tandis que 82 autres coopératives collinaires ont un capital variant entre 5 et moins de 10 millions de francs burundais. D’après le représentant de l’ANACOOP à Kayanza, la troisième catégorie regroupe 13 sociétés coopératives ayant un patrimoine évalué à moins de 5 millions de francs burundais.

Dans son discours de circonstance, le président de l’Assemblée nationale, M. Daniel Gélase Ndabirabe, a appelé les sociétés coopératives qui trainent encore les pieds à changer de mentalités tout en expliquant que les sociétés coopératives en l’occurrence celles dénommées Sangwe se trouvant sur toutes les collines sont de loin différentes des coopératives tout courtes. Pour lui, les sociétés coopératives sont politico-économiques et doivent se conformer aux plans communaux de développement communautaire (PCDC).

Le gouvernement s’ingère dans l’organisation et le suivi de ces sociétés coopératives pour éviter qu’elles tombent en faillite, a poursuivi M. Ndabirabe ajoutant que c’est pour cette raison que ces coopératives bénéficient des exonérations.

Quant à la mission des sociétés coopératives, le président de l’Assemblée nationale a indiqué qu’elles sont les premières à permettre l’accroissement de la production nationale et la valorisation de la monnaie, à monter et vulgariser le Produit intérieur brut (PIB) et à influer sur la dette publique. De surcroit, il a souligné que les sociétés coopératives interviennent dans la multiplicité des entreprises et sociétés et dans l’augmentation de la balance commerciale déficitaire.

Comme l’a fait lors des deux récentes rencontres, le président de l’Assemblée nationale a prodigué beaucoup de conseils aux représentants des sociétés coopératives et des coopératives Sangwe de la province Kayanza où il les a interpellés à être des leaders dignes de leurs noms et à faire preuve de discipline partout et dans tout ce qu’ils font. M. Ndabirabe les a, de plus, invités à éviter le favoritisme mais plutôt à être rassembleurs.

Vue partielles des participants